Auteur Sujet: [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?  (Lu 1201 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Goyakla

  • LyonMotards
  • LyonMot' accro
  • ******
  • Messages: 8802
  • On the road again...
[trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« le: 16 décembre 2016 à 12:55:15 »
Un intéressant article sur un essai longue durée du trail de la marque Mash.
Construction chinoise.
http://www.viedemotard.fr/2016/12/15/400-adventure-mash-mallow-lheure-du-bilan/

Mash… mallow : bilan prématuré

Première semaine de juillet 2016, j’allais chez la Sima chercher la Mash 400 R Adventure pour un essai au long cours d’une année. Fin septembre 2016, la moto HS retournait à Beaune. Après deux mois sans nouvelles suivis d’une – disons-le élégamment – divergence d’opinion, mon aventure de « pilote » s’arrêtait. Il est donc temps de vous faire le bilan du pourquoi du comment.
Les faits

La Mash Adventure qui m’a été fournie est celle sur laquelle j’avais fait le Paris-Dunkerque. C’est aussi la même que vous pouvez actuellement acheter en concession (excepté une selle non-rabaissée et un système de fixation des valises moins bien foutu que sur les miennes). Elle avait 4 000 kilomètres au compteur lorsque je l’ai récupérée début juillet. J’en étais responsable de 1 000 d’entre eux suite à mes séances de drift dans la boue picarde. En trois mois, je lui ai infligé 2 000 kilomètres entre le rude Peregrine Tour, les reco de la rando TT Pirate et le Cathare Moto Trail. 80% d’off road donc. A 6000 kilomètres, suite à une panne aux explications encore floues données par la Sima, je décidais de stopper là les frais. J’ai donc roulé 3 mois et 2 000 km sur cette moto, dans un usage essentiellement TT.

Parce que beaucoup me disent « qu’est-ce que tu lui as mis dans la tronche ! », je tiens à préciser certaines choses. Je n’ai fait avec cette moto neuve de 2015 rien de plus voire même bien moins que ce que je fais avec mes croulants 660 XTZ de 92 et 600 XL de 87 ultra-bornés. Je rappelle que je ne roule pas seul mais entouré de potes en 350 DR, 500 KLE, 750 Africa Twin, R100 GS et autres tromblons. Et on suit tous la même trace… Effectivement, laissons toute modestie de côté un instant : Je roule assez fort en off road et j’ai quelques bases de trial me permettant de tenter des choses que certains ayant du mal à descendre un trottoir en GS trouveraient impressionnantes. Mais à aucun moment je n’ai eu un usage inapproprié de cette moto. Car même s’il a des tendances endurisantes, le trail que nous pratiquons avec les Dirty Pirates reste du trail. Ou alors si c’est juste pour enfiler des perles sur les bords de route, autant rester sur bitume.

-

Deuxième point : si je ne suis moi-même pas un as en mécanique (c’est le moins que l’on puisse dire), nous avons toujours au minimum un mécano dans nos groupes de roulage et mon paternel disons que c’est même carrément un peu son métier. Donc cette moto a été entretenue durant ces 3 mois d’essai. Surement plus que chez un motard lambda.                       
Un prototype prometteur

Pourquoi je dis prototype ? Car ça en est un ! Cette moto n’avait pas vraiment fait d’off-road jusqu’à ce que je m’empare de son guidon. Les essais de journalistes ? je crois que plus personne ici n’en est dupe. Le Paris-Dunkerque avait été sa grande première et elle s’en était brillamment tirée, ce qui m’avait convaincu de tenter l’aventure d’un essai longue durée avec elle. Oui, sauf que les bords de champs picards ne sont pas exigeants pour les machines : pas de caillasses, pas de franchissement, pas de dénivelé. Là elle a découvert la garrigue calcaire de Provence, les pierriers des Cévennes, la glaise du Larzac et la pouzzolane de Haute-Loire. Et par bien des aspects elle n’a pas démentie ma première impression très positive.

C’est une moto « facile », légère et agréable à conduire. La partie-cycle, si elle n’a pas l’amplitude de celle d’un 350 DR ou même d’un 350 XT fait honnêtement son travail. J’aurais aimé plus de débattement, surtout sur une fourche aussi efficace. Les roues de cette bécane sont justes exceptionnelles : indestructibles ! Pas un voile, rien ! Alors que je pèse 90 kilos (compte 100 avec toutes les protections) et que je roulais les valises chargées à toc (tente, outils, provisions, etc). Enfin, le moteur, s’il ne t’arrache pas les bras, a le mérite de te faire passer de partout avec son « pom pom pom » de mono en tout point délicieux. Le seul bémol reste les transitions sur bitume où j’ai découvert grâce aux copains me suivant qu’un 110 compteur Mash correspond à un 90 compteur japonaise… Mais quand on est pas pressé, why not ?



Petits défauts à gros emmerdements

Cette moto serait une parfaite randonneuse pour débutant(e) si… la Sima corrigeait deux petits défauts de rien du tout.

Tout d’abord, il y a la visserie. C’est juste dingue. Vous dévissez, vous revissez : Ah ben c’est foiré. Du chocolat. Du Nutella même que la visserie de cette bécane ! Pour l’anecdote, le pas de vis de mon rétroviseur gauche s’est taraudé rien qu’avec les vibrations ! Et c’est pareil pour tous les boulons. Quand tu démontes un truc, tu croises tous tes doigts de pieds au moment de remonter. Une semaine après leur avoir rendu la Mash, avec mon père on a vidangé la fourche de mon XTZ. Des vis qui n’avaient pas été touchées depuis 25 ans je pense. Et pourtant, si la moto sortait du magasin elles n’auraient pas été moins nickels. Un plaisir. Celles de la Mash – toutes giblées – donnaient l’impression d’avoir fait 3 fois le tour du monde. (Et – entre parenthèse – pour ce qui est de l’usure accélérée sachez qu’un kit chaîne Mash vit apparemment… 6 000 km).             

Le second détail qui tue, c’est le faisceau électrique. Du fil dentaire avec de la soudure un point niveau cours de techno 5ème. Plus à l’économie tu meurs. Sauf qu’avec les vibrations du mono associées à celles des clapas du Sud, ben il y a tout qui saute. Là j’en ai vu des vertes et des pas mûres : le neiman qui ne contacte plus, le relais de la pompe à essence qui se barre, une nuit sur le trottoir à cause d’un faux-contact sur les phares, un tableau de bord qui pète les plombs (au sens littéral), des dizaines de démarrage à la poussette sur faux-contact (ce qui a fait beaucoup rire les participants à la Cathare Moto trail) et bien sur la panne finale où soudainement tout a coupé. A Minuit sur la N7. Joie.     

Pas grand-chose hein quand on y réfléchit. Allez disons qu’en vendant leur brêle 100e plus cher histoire que ces améliorations ne leur coûtent rien tout le monde y serait gagnant. Parce que là, dans l’état actuel, à cause de ces deux merdouilles, cette moto colle parfaitement à ce foutu préjugé sur les motos chinoises. Et ça me fait de la peine car ce serait si facilement corrigeable…
Pourquoi j’ai décidé d’arrêter

Je vais vous épargner les tractations qu’on a eu avec la Sima ces dernières semaines car je commence à être fatigué de me mettre en permanence le monde de la moto à dos à cause de ma grande gueule trop franche. S’en prendre aux moulins à vent c’est beau mais cela vous propulse plus souvent dans la boue que dans les étoiles.

Voici les faits en toute simplicité : J’ai fait remonter à Mash ce que je viens de vous écrire il y a plusieurs mois. Ces derniers expliquent la panne finale par un filtre à air papier défectueux (ce qui est tout a fait possible) et s’engagent à équiper désormais leurs machines de filtre mousse. Très bien. Mais quid de l’électrique – ce n’est pas la poussière qui a arrêté mes phares que je sache ? –  et de la visserie de pacotille ? Là c’est le grand silence.

Je leur ai donc donné mon congé. Je pensais travailler avec eux au développement d’une machine qui à mes yeux pourraient être le 350 DR de notre génération. Mais de toute évidence je n’étais qu’un homme-sandwich. Une fois de plus j’ai l’amère sensation de m’être joliment fait berner. On apprend à chaque fois tu me diras… Ma seule consolation c’est qu’ils m’avaient sous-estimé sur un point : l’intégrité. Un p’tit jeune prêt à tout pour se la jouer « pilote » qu’ils ont dû se dire en me demandant de venir récupérer la bécane. Sauf que j’ai dit non. Pas avec une marque en laquelle je ne crois plus.

La seule richesse du pauvre, c’est ses principes, car ils ne coûtent rien. Et quand l’on a que ça, hors de question de les brader au premier venu.

Pour la rando TT Pirate, j’ai donc enfourché mon bon vieux XTZ que j’avais délaissé depuis quelques temps. Terminé le clinquant maillot et la machine neuve. Retour aux sources de l’Esprit trail. Je pense que je vais être suffisamment blacklisté auprès des marques pour qu’aucune ne prenne à nouveau le risque de travailler avec moi. Et tu sais quoi ? Je m’en branle. Un gars qui s’appelait La Fontaine a écrit un truc là-dessus il me semble bien : Le Loup et le Chien.
Il n'y a pas de bonne monture pour voyager. Il n'y a que celle avec laquelle tu te sens bien et dont tu acceptes les contraintes. Mélusine Mallender.

Hors ligne YouGo

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1546
  • Meilleur mythomane 2016
  • Moto: Sprint ST 1050
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #1 le: 16 décembre 2016 à 13:31:28 »
Très intéressante lecture. Merci pour le partage, Goyakla. :top:
Never compromise. Not even in the face of Armageddon.


Hors ligne jos

  • LyonMotards
  • Régulier
  • ***
  • Messages: 147
  • Moto: ER6 07, Street Triple R 13
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #2 le: 16 décembre 2016 à 14:20:55 »
CR au top ! Merci pour le retour.

Hors ligne GI-NOX

  • LyonMotards
  • LyonMot' accro
  • ******
  • Messages: 3864
  • Moto: Gex K6: une jeune vieille et la Panzer LC
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #3 le: 16 décembre 2016 à 14:59:02 »
Dommage  ???
Les vidéos ne montrent effectivement pas de roulage extrême pour laquelle est proposé cette machine.  :coolsmiley:



pour Zingaro  ;)  t'es passé à coté de grands moments de solitude !!!  :2funny:
De l'angle, des paysages... et fan de Kévin SCHWANTZ!    L'intelligence, c'est comme le parachute, quand on en a pas, on s'écrase.

Hors ligne fredingue

  • SuperModo
  • LyonMot' accro
  • *****
  • Messages: 16738
  • A bientot Syl... Mais pas tout de suite
  • Moto: 2500 cm3 de Teutonn's
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #4 le: 16 décembre 2016 à 18:14:24 »
Il me semble que mon pote Fif de MJ l'a essayé, je lui demanderai ce qu'il en a pensé...

Hors ligne GPZouz

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1845
    • Dubus Olivier Charpente-Couverture
  • Moto: 690enduro-PacMan
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #5 le: 16 décembre 2016 à 18:26:27 »
Comme quoi les vieux tromblons ont encore de beaux jours devant eux  ;D
Balade Accro - Moto Crado ...Parcequ'un chiffon m'intéressera toujours moins qu'un guidon !
CAPRA-TERRA TEAM : parceque les routes à chèvres étaient encore trop goudronnées !!

https://www.facebook.com/Dubus-Olivier-Charpente-Couverture-1746061425699481/

Hors ligne Fabrice

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1095
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #6 le: 16 décembre 2016 à 19:35:16 »
Ok Goyakla, cet article fait réfléchir.

Pour avoir réparé une 125 Mash assez récente, j'ai trouvé que la qualité de fabrication n'était pas terrible (sensiblement en-dessous des standards japonais). J'avais effectivement constaté des connecteurs électriques montés à la va-vite, et qui demandaient des "retouches" pour éviter une panne.

Si je devais choisir, à budget égal, je préférerai une moto japonaise d'occasion et récente, plutôt qu'une Mash neuve.

Hors ligne Flippe

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1471
  • Moto: Café Noir
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #7 le: 17 décembre 2016 à 00:07:04 »
Donc en résumé l'électricité c'est un peu comme chez Triumph...
Une fois de plus, mon paquetage s'empilait sur la selle, j'avais du chemin devant moi.
Mais qu'importe : la Route c'est la vie, quand à l'autoroute c'est une escroquerie


http://www.flickr.com/photos/thrux38/

Hors ligne Rhum-coco

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1439
  • Moto: Blue Curaçao :)
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #8 le: 17 décembre 2016 à 12:29:44 »
C'est dommage parce qu'il y a un marché pour ce genre de moto . Elle m aurait bien plu en 2ème bécane pour commencer les sorties trails.
Ça laisse le champ libre à l himalayan de Royal Enfield.

Envoyé de mon ASUS_Z00AD en utilisant Tapatalk


Hors ligne GPZouz

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 1845
    • Dubus Olivier Charpente-Couverture
  • Moto: 690enduro-PacMan
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #9 le: 17 décembre 2016 à 13:29:45 »
Elle m aurait bien plu en 2ème bécane pour commencer les sorties trails.


HS : pour commencer le trail rien de mieux qu'un vieux tromblon à moins de 1000€,
mon premier essai c'est fait avec un XT à 600€, j'en ai mis 5000 de plus quand j'étais sur de transformer cet essai  ;)
Balade Accro - Moto Crado ...Parcequ'un chiffon m'intéressera toujours moins qu'un guidon !
CAPRA-TERRA TEAM : parceque les routes à chèvres étaient encore trop goudronnées !!

https://www.facebook.com/Dubus-Olivier-Charpente-Couverture-1746061425699481/

Hors ligne Goyakla

  • LyonMotards
  • LyonMot' accro
  • ******
  • Messages: 8802
  • On the road again...
Re : Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #10 le: 17 décembre 2016 à 14:20:37 »
Ça laisse le champ libre à l himalayan de Royal Enfield.

J'ai aussi pensé ça. Mais qu'en est-il de la qualité de l'indienne par rapport à la chinoise ?
C'est du pareil au même, ou mieux, ou pire ?
Il faudrait dégoter le même genre d'essai avec l'indienne pour savoir...
Il n'y a pas de bonne monture pour voyager. Il n'y a que celle avec laquelle tu te sens bien et dont tu acceptes les contraintes. Mélusine Mallender.

Hors ligne V50de78

  • LyonMotards
  • Régulier
  • ***
  • Messages: 160
  • Moto: YAM MT 09 & 175 TY Guzzi V50 Fantic 241
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #11 le: 17 décembre 2016 à 17:35:47 »
Il y a un trail "basique" qui me fais de l’œil depuis un moment , surtout pour sa hauteur de selle,son poids et la réputation de son moteur , c'est la Béta Alp 4 ( moteur de Suzuki 350 DR ) mais je n'ai jamais pu l'essayer ( ça court pas les rues)

http://www.moto-station.com/article17209-beta-alp-40-2014-un-vrai-trail-des-villes-et-des-champs.html

et en enduro "basique" l' AJP 240 PR4 ( ancien moteur Honda a air et carbu ) mais idem pas beaucoup de retour d’expériences.

 http://www.ajpmotos.com/index.php/fr/france/2013-03-21-14-10-50/mod%C3%A8le-pr4
Depuis 81,Honda 750 four, Honda CB 750 KZ,Honda 900 bol d'or, Suzuki 750 ESD, Suzuki 750 gsxf , Suzuki 500 GSE,Yamaha 600 diversion, Yamaha 600 fazer, Suzuki 1000 SVS, Honda 1000 CBF,  MT 09.

Hors ligne fabien

  • LyonMotards
  • Régulier
  • ***
  • Messages: 142
    • fab le motard et ses motos
  • Moto: Royal Enfield 500 Bullet Standard et Honda CB 500 S
Re : [trail Mash] qualité chinoise comme quand on imagine le pire ?
« Réponse #12 le: 20 décembre 2016 à 10:06:27 »
J'avais bien aimé sa vidéo du paris Dunkerque, à croisé avec celle du gars de moto journal,
ils ont eu l'air de bien s'amuser.

je suis un peu décu du retour sur cette mash, car au début, il avait l'air enchanté.

Quant à la mash, je pense qu'elle est de meilleur qualité, (surement un parti pris) on verra ca bientot

qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse