Auteur Sujet: [essai] BMW K1200 S - un gros potentiel pour l'aventure lointaine  (Lu 2052 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne BibiHSav

  • LyonMotards
  • Semi Pro
  • ****
  • Messages: 782
Arrivé chez le concess, la moto est prête et m'attend. Formalités administratives, puis qques explications.

Sur toutes les photos il est possible de cliquer pour agrandir. J'ai fait les photos avant d'entrer chez BM donc malheureusement sans le tableau de bord allumé.


- Cligontant, un bouton à  gauche pour allumer à  gauche, un bouton à  droite pour allumer les clignotants droits, et le bouton rouge à  droite pour éteindre les clignotants.

- Tableau de bord avec indicateur de vitesse engagée, jauge à  essence, température d'eau, horloge. et totaliseur kilométrique. Le bouton TRIP à  gauche permet d'afficher les totaliseurs partiels.
Sur cette version il n'y a pas d'ordinateur de bord, dommage. Ca permet d'avoir la température de l'air et les conso moyenne etc...

- Cardan, nécessite un coup de gaz au rétrogradage pour limiter l'accoup.

Controle du niveau d'huile. Ca se fait par le tube transparent sur la photo ci dessous. En général, il faut le faire moteur chaud, mais bon.


Contact, le système effectue qques vérifications, c'est très long environs 4 secondes avant qu'il ne dise OK. Démarrage, comme un 4 pattes nippon. Le son qui sort de l'échappement est un vrai bruit de 4 cylindre japonnais, presque flateur (rien à  voir avec le bruit du twin BM).

Je m'équipe et m'installe. La moto est très fine, super légère, réglage des retros et gaz...

Comme d'hab, les premiers km sont pour voir la position. Je trouve la K1200S super confortable, on n'est pas du tout en appui sur les poignets quoique le buste est penché quand meme vers l'avant. Je me suis senti au guidon d'un roadster. Cette moto est classée sport, donc je vais l'utiliser comme tel et la tester en tant que sportive, d'autant plus qu'elle est équipée de pneu Sportec M1.


Première chose, le carter moteur gêne un peu, il faut trouver sa position pour être totalement à  l'aise. La boite claque bien (rien de rédhibitoire, mais quand on est habitué à  la douceur de la boite honda VFR, ça choque).

Faire des S. Grande vivacité, les pneus sont froids, mais on a un super feeling et un bon retour d'info de la roue avant. Par contre ça va changer quand le pneu sera chaud, je fais confiance, mais impossible d'avoir un retour d'infos sur le grip... La légèreté et la douceur se confirment sur les changement d'angles en ville, ça vire super sérré, un vrai vélo. A aucun moment je n'ai été géné par le poids de la moto.

Je quitte donc la ville direction les ptites routes de campagne avec plein de virolos. Gaz... Rho ça pousse fort dès les 2'000 tours. En fait ça pousse bien jusqu'à  7'500 tours ensuite ça continue à  monter en régime pour rupter vers les 10'000 rpm, mais on ne sent pas la puissance arriver. Normal c'est une version bridée 100 CV.

La bonne qualité de la partie cycle se confirme, ça vire vraiment tout seul, ça reprend très bas dans les tours. meme en quatre. Le couple est vraiment présent, on se fait plaisir à  remettre du gaz, d'autant plus que le sportec M1 donne une excellent motricité, quelque soit l'angle, quelque soit la situation.

La moto est super facile, par contre on arrive systhématique trop vite en entrée de virage. Chose que je commence à  prendre en compte pour rentrer moins fort dans les virages, histoire de passer sur un filet de gaz.

Quelques accoups du cardan se font sentir, à  la coupure et à  la remise des gaz... Par contre en conduite enroulée tout en souplesse en anticipant tout, les ralentissements, freinages l'accoup disparait totalement, meme la boite de vitesse se fait douce. Pour moi ce n'est pas une sportive, mais une routière. Donc j'arrête l'essai sport pour passer à  un essai plus tranquille, moins comme un bourrin.

Là  le plaisir commence à  venir, la moto reste super efficace, le gros du plaisir vient à  chaque remise de gaz. Ca repart franchement, dans un bruit envoutant. Je m'amuse comme ça qques kilomètres, puis retour à  la concession.

Test du freinage.
La moto est équipée de l'ABS. La commande de frein avant agit sur les deux freins (avant et arrière) tandis que le frein arrière n'agit que sur l'arrière.
Ligne droite, 100 km/h personne derrière, je plante l'arrière, la moto reste facilement controlable, je ne relache pas le frein tant que j'arrive à  la controler. En fait ça se passe super bien, l'ABS fait son boulot... impérial, mais ça freine moins fort que le VFR; ce qui est normal la commende de frein arrière de la VFR agit aussi sur le frein avant.

Je refais cette exercice plusieurs fois, dont un ou je relache le frein arrière et je le reprends aussi fort aussi fort aussi sec. Rien à  dire, la moto file droit, impérial. Bravo BM. Voilà  qui va rassurer les pleureuses.

Au tour du frein avant. Pareil mais à  40 km/h, ça mord vraiment sec, la moto toujours très saine rien à  dire. Ouaou... je la refais, mais à  100 km/h, pour prendre la mesure du truc. Puis encore un fois mais pour tester l'ABS. Suis toujours sur route de campagne, sèche, et personne.
Gaz... 120 km/h ça va le faire.
Frein arrière puis frein avant dans la foulée, y aller franchement faut que j'entende l'ABS, le pneu avant commence à  ripper sur le sol, la moto reste super droite, imperturbable... Je ne relache pas la pression, on va jusqu'à  l'arrêt complet, le bras verrouillés, les cuisses ultra serrés, mes jambes viennent buter contre le carénage, tant que c'est controlable je ne relache pas, j'en rajoute une couche, l'arrière se déleste enfin mais reste toujours en contact avec le sol; L'avant n'a jamais vraiment plongé, le pneu avant continue de crisser. Là  je sens bien le travail de l'ABS qui relache tout en douceur le pneu frein avant. Il est évident maintenant que la roue avant passe par des petits blocages. Aucune secousse au niveau de la poignée ni de la pédale de frein, moto hyper saine. Suis à  l'arrêt, et même pas déséquilibré.

Bon bah, on va la refaire, juste pour confirmer, mais cette fois, je plante arrière puis l'avant jusqu'au blocage dans la première seconde de freinage... la bonne impression se confirme... Suis vraiment impressionné. C'est comme une VFR mais en mieux. En fait c'est beaucoup plus facile.

Encore une bonne série de virage,  c'est un vrai jouet, mais le cà´té sportif me manque. Les défaut de la route sont absorbés avec brio. Ca balance d'un cà´té à  l'autre juste sur un regard. Le panard... Mais o๠est le sport ???

Arrivé à  la concession, vérification des suspensions, c'est réglé sport. Ah bon ? Je croyais que c'était confort !!

On discute du prix, et de qques trucs pratiques. Genre prêt d'une moto lors des révisions. Le service BM est à  la hauteur du prix, et résolument orienté gros rouleurs.

Un truc qu'il faudra que je leur demande, la conso d'huile. Il semblerait que la conso d'huile varie pas mal en fonction de la qualité du rodage. Ce qui pour moi signifie interdiction d'en prendre une d'occase. Pas envie de partir en balade avec un bidon d'huile dans la sacoche.

Maintenant, le second effet kiss cool pour comparer par rapport à  la VFR.
Je reprend donc le VFR pour rentrer 40 km à  faire. La VFR est plus d'un bloc. La position est nettement plus sport que sur la BM.

Lors des mises sur l'angle, la VFR semble plus d'un bloc. Trajecter avec une VFR procure plus de plaisir que de trajecter avec une K1200S.

En résumé, sur la K12S le plaisir est dans le moteur. Meme si la partie cycle est carément top, je prends plus de plaisir avec la partie cycle de la VFR.

Donc la moto qu'il me faut est une VFR VTEC, mais avec le moteur de la K1200S 2005 en full bien sur.

Prix du bestiaux avec les options suivantes
- Ordinateur de bord
- ESA
- Poignée chauffante
- Alarme
- Valises
- Sacoche de réservoir

18'600 roros. C'est un peu beaucoup pour une moto.

Guest

  • Invité
Re: BMW K1200 S - un gros potentiel pour l'aventure lointaine
« Réponse #1 le: 10 septembre 2005 à 13:48:36 »
Bien joué bibi !!!! super compte rendu !! meme si je suis en désacord avec toi sur 2/3 points !! pour avoir roulé avec pas mal de kilometres, je trouve qu'en mode sport, elle est bandante !!! à  condition d'oser un max avec ... contacte moi, j'ai une propo à  te faire que tu aurai du mal à  refuser ...

Hors ligne blab

  • LyonMotards
  • Pro
  • *****
  • Messages: 2298
    • Viens donc par là
Re: BMW K1200 S - un gros potentiel pour l'aventure lointaine
« Réponse #2 le: 12 septembre 2005 à 15:53:05 »
Citer

Desmodream a écrit:
je trouve qu'en mode sport, elle est bandante !!! à  condition d'oser un max avec ... ...


C'est bien vrai ça : la bécane vaut tellement cher qu'on n'ose pas taquiner le genou ...

Remarque ... c'est peut-être pour ça qu'avec les Harley on ne peut même pas se pencher ...  :roll:

Hors ligne Hurl

  • Webmaster
  • LyonMot' accro
  • *****
  • Messages: 7924
    • Lyon Motard !
  • Moto: Moto Morini 1200 Corsaro & 1200 Granpasso
Re: BMW K1200 S - un gros potentiel pour l'aventure lointaine
« Réponse #3 le: 12 septembre 2005 à 17:35:17 »
Joli compte rendu

Notre pitit vifer01 devait nous faire ca pour l'ER6 ca traine je trouve :D
Les cylindres c'est comme les seins: 1 c'est pas assez, 3 c'est trop ;)

Hors ligne eldarin

  • LyonMotards
  • LyonMot' accro
  • ******
  • Messages: 6633
  • Moto: 1000 GSXR L0 dark et une pistouille :-P
Re: BMW K1200 S - un gros potentiel pour l'aventure lointaine
« Réponse #4 le: 13 septembre 2005 à 17:20:13 »
Citer

Hurl a écrit:
Joli compte rendu

Notre pitit vifer01 devait nous faire ca pour l'ER6 ca traine je trouve :D


+1 :D
Les femmes et le bordeaux, je crois que ce sont les deux seules raisons de survivre